« C’est Elle qui a tout fait »

Une Maman au ciel

 

 

Mettre Marie dans notre vie, la laisser diriger nos actions, est une conviction du père Marcel Roussel-Galle, et un conseil qu’il nous donnait. Il ne cessait de nous rappeler qu’il faut tout confier à la Sainte Vierge. Avec elle, tout va vers le Christ, qui offre tout au Père. En ces termes, le fondateur donne l’expérience de l’action de Marie dans son œuvre :

 

Pour en savoir plus ...

« Elle (La Sainte Vierge) est pour nous une Maman.
Si nous formons une Famille c’est parce qu’elle est la Maman.
Le secret profond c’est que nous l’aimons, parce que plus que les autres, nous avons besoin d’elle, nous ne pouvons rien faire sans elle.C’est elle qui a créé la Famille des Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée. C’est elle qui par l’intérieur l’éclaire, la soutient, la protège.

Nous l’aimons parce que nous l’aimons, et parce qu’elle nous aime. Elle a fait de belles choses dans notre Famille »
(M. Roussel-Galle, 1979)

C’est elle qui a tout fait !
(Pascaline M., TM de l’Immaculée)

Dans le cœur de la Vierge…

Marie est le plus beau des tabernacles qui n’est pas fait de mains d’homme.
Marie est le tabernacle vivant qui porte toujours en elle son Fils et la Sainte Trinité.
Oh ! Ce Tabernacle immaculé !
Regardez-le souvent.

Pour en savoir plus ...

Bien vite, vous y découvrirez la présence du Maître.

Vous entendrez ses paroles.
Il vous enveloppera de son regard, plein d’amour et de pardon.
C’est là, dans le cœur de sa Mère que Jésus vous attend.
Et Il vous dira à vous aussi : Le Messie, le Sauveur, C’est Moi qui te parle.
Demande-moi à boire… L’Eau Vive, c’est moi qui la donne ! 
(Marcel Roussel-Galle, 1975)

Missionnaires… de l’Immaculée

« Lorsque le 11 février 1950, à Saint-Denis, autour de la statue de l’Immaculée, les premières Travailleuses Missionnaires se sont rassemblées en famille, elles ont pris le nom de Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée.

Et quand nous arrivions à un nouveau lieu de mission, nous commencions par aménager la place de la Sainte Vierge parce que nous savons bien que Dieu veut tout faire par Elle et, à notre tour, nous voulons qu’Elle fasse tout à travers nous, comme l’avait enseigné le fondateur :  

Pour en savoir plus ...

”Essayons de ne jamais diriger nous-mêmes notre action. Prions Maman (la Sainte Vierge) pour qu’Elle nous tienne toujours dans ses rayons, qu’Elle nous apprenne à nous mouvoir toujours dans sa lumière. Ne la précédons pas avec notre imagination affolée ou notre raison indépendante. Pour faire avancer votre mission d’Afrique ou du Vietnam, pour susciter votre Eau Vive d’Amérique du Sud ou d’Océanie, oubliez-vous, perdez-vous, donnez la direction à Celle qui veut être l’architecte de l’œuvre toute entière. Soyez à son service (…). Elle la veut surnaturelle », belle et royale, sa Famille TM. ” »

(Renée R., TM de l’Immaculée)

Une dévotion mariale profonde 

 

« Nous avons fait la connaissance des Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée par hasard, grâce à nos enfants qui acceptaient de nous accompagner à la Messe, à condition que ce soit dans la paroisse fréquentée par les Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée. C’est ainsi que nous avons appris à les connaître et à les apprécier.

Elles ont une dévotion mariale d’une intimité à la fois profonde et simple… filiale et plein de tendresse.

Pour en savoir plus ...

Elles appellent facilement la Sainte Vierge ”Maman” que leur fondateur a toujours présentée comme le modèle de vie d’amour vécue dans l’humble travail quotidien. ”C’est elle (Marie) la première Travailleuse Missionnaire”, leur disait-il. Et c’est avec la Sainte Vierge que les TM de l’Immaculée sortent à la rencontre des hommes et des femmes assoiffés d’eau vive, dans nos sociétés orphelines de repères.»

(Helena et Antonio, amis des TM de l’Immaculée)